PAC-BanniereIMPAC-Large-14-12-09

Volume 1, numéro 2 – 14 janvier 2015 


Cet outil de marketing éducatif a pour but de faire rayonner les réussites des JEUNES dans le cadre des PROJETS ENTREPRENEURIAUX et TECHNOLOGIQUES dans les écoles FRANCOPHONES du Nouveau-Brunswick, ainsi que d’autres INITIATIVES parrainées par notre organisme ou nos partenaires. Bonne lecture! Et, surtout, n’hésitez pas à partager dans vos réseaux! Pour plus d’information au sujet de notre organisme, téléchargez notre Fiche PAC en format PDF
 
APPRENDRE et ENTREPRENDRE : une série à voir et à partager

AE-EP2-2La série documentaire « Apprendre et entreprendre » produite par Bellefeuille Production, et récemment diffusée sur les ondes de CHAU-TV, est maintenant DISPONIBLE EN LIGNE!  

Les six épisodes de 30 minutes mettent en vedette des projets innovants et créatifs développés dans les classes de la maternelle à la 12e année dans les écoles communautaires entrepreneuriales du Nouveau-Brunswick. 

Vous y rencontrerez des élèves, des enseignants, des agents communautaires, des administrateurs, ainsi que des partenaires de la communauté.

Cette initiative, qui engage plusieurs partenaires, est beaucoup plus qu’une série documentaire. Ça comprend également un site Web éducatif, des capsules vidéo, des informations pédagogiques et un jeu-questionnaire portant sur une vingtaine de projets, principalement au District scolaire francophone Sud et de deux de la région du Nord-Ouest. C'est un site à consulter et à partager dans vos réseaux!

ApprendreEntreprendre 
ÉCOUTEZ un reportage de Anne-Marie Parenteau à l'émission Le Réveil Nouveau-Brunswick du 8 janvier sur la première chaîne d'Ici Radio Canada, qui inclut un clip d'entrevue avec le producteur Jean-Claude Bellefeuille. Note: déplacer le curseur à 7h50 (après l'entrevue sur le décès de Gilbert Finn.)  


On budgète à la polyvalente W.-Arthur-Losier!

Article-WALosier-IMG 0913Par : Sophie Chiasson, agente de développement communautaire
C’est dans le cadre d’un projet entrepreneurial, que les 47 élèves du programme adapté de l’école W.-Arthur-Losier de Tracadie-Sheila ont appris, entre autres, à remplir un chèque, ainsi que le fonctionnement d’une carte de guichet automatique.

C’est lorsqu’ils ont démontré l’intérêt d’en apprendre davantage sur les différents modes de paiement dans le cadre de leur cours de mathématiques que leur enseignante, Debbie Benoît, a décidé d’en profiter pour développer son premier projet entrepreneurial.

« Ce projet leur a permis de prendre leur place et de développer davantage leur sentiment d’appartenance. Je peux voir la différence dans l’attitude des jeunes, ils veulent s’impliquer. Et grâce au financement du Fonds d’appui, les élèves peuvent pratiquer leurs savoirs à l’aide de jeux éducatifs, » explique Mme Benoît.

Les élèves voulaient aussi apprendre à faire un budget et ont demandé de rencontrer des gens de la région qui travaillent dans le domaine des finances. Avec la collaboration de l’agente de développement communautaire de l’école et de leur enseignante, ils ont contacté Mesdames Linda et Gisèle Sivret de la Caisse populaire Le Lien des deux Rivières, et elles ont accepté l’invitation avec enthousiasme.

Article-WALosier-IMG 0903L’aspect communautaire
Les jeunes, très motivés par cette visite, ont préparé des questions pertinentes et l’échange fut autant enrichissant pour eux et leur enseignante, que pour les employés de la Caisse. « Quelle belle expérience que j'ai vécue! Je ne pourrai pas oublier ces élèves, car ils nous ont donné la chance de partager de l'information qui est précieuse pour le développement de soi et de toute une communauté! » a partagé Gisèle Sivret, qui en était à sa première expérience en ce genre dans une école.

Les jeunes ont également pris conscience de l’importance d’épargner leur argent afin de s’acheter ce dont ils ont besoin. Par exemple, un élève avait un rêve d’avoir un quatre roues et a décidé d’amasser son argent afin d’arriver à son but.

Engagement du personnel de l’école
Émilien Comeau, assistant en éducation à l’école, est venu expliquer la valeur des différentes pièces de monnaie nationales et internationales. « De très bonnes questions en sont ressorties et on a noté la curiosité dans leurs yeux. M. Comeau a beaucoup aimé son contact avec ces jeunes, » ajoute l’agente communautaire, Sophie Chiasson.

Le conseiller en orientation, Oscar Melanson, est aussi venu leur parler des différents programmes d’études et l’importance de terminer leur 12e année. Ceux-ci ont compris que cela pouvait leur ouvrir des portes en ayant leur diplôme d’études secondaires. Ce projet intitulé « Devenir plus autonome et responsable » a bénéficié du Fonds d’appui pour le développement de la culture entrepreneuriale en éducation, qui a financé l’achat de trois jeux éducatifs avec lesquels les élèves peuvent mettre en pratique les notions apprises.



RUBRIQUE des ÉLÈVES INTERNATIONAUX
Jeronimo poursuit sa passion pour la natation au Canada

jerotorontoPar : Renée Morel, Communications et marketing PAC
Depuis son arrivée au Canada au début de l’année scolaire, Jeronimo Arellano Baeza, un élève international inscrit en 8e année à l’école Mont Carmel de Sainte-Marie de Kent, s’entraîne 3 fois par semaine avec le Club de natation bleu et or (CNBO) de Moncton.

Depuis, il a participé à trois compétitions, dont deux provinciales à Campbellton et Sackville et une régionale à Summerside à l’Île du Prince Édouard. Les 4 et 5 décembre, il a participé à la compétition nationale Youth Cup, à Toronto.

Un sportif naturel, Jeronimo aime bien les défis compétitifs. Il joue et s’entraîne également au soccer, mais comme il l’explique, la natation a une place de choix dans son cœur : « Mon père est un bon nageur. Il a presque fait l'équipe olympique du Mexique. Il lui manquait une seconde. Je veux essayer de le réaliser pour lui. Je continue mon entraînement au Canada pour améliorer mes temps; et parce que j'aime ça. À toutes les  compétitons, j'essaie d'aller plus loin. » Photo: membres du CNBO au Youth Cup. Jeronimo est en avant, 2e à la droite


Son père d’accueil, Francis Larrivée, a fait le voyage à Toronto avec lui. Voici une vidéo qu’il a captée.

Jeronimo est dans le corridor 3 (à partir du fond de la piscine).

Originaire du Mexique (sa famille vit actuellement en Afrique du Sud) Jeronimo est le troisième enfant de la famille à participer au Programme des élèves internationaux parrainé par PAC.

Son frère Juan Pablo (Clément-Cormier de Bouctouche) et sa sœur Daniela (Louis-J.-Robichaud de Shediac) ont vécu et étudié en Acadie durant l’année scolaire 2012-2013.

Jeronimo vit avec la même famille qui a accueilli Juan Pablo.

Pour plus d’information au sujet du Programme des élèves internationaux et les familles d’accueil, visitez www.nbfr.ca.



Des élèves de 8e publient un journal en anglais

the real journal 8B finalPar : Heidi Martin, agente communautaire et culturelle
Les élèves des deux classes d’anglais de 8e année à l’école Carrefour de la Jeunesse à Edmundston ont publié un journal dans le cadre d’un projet entrepreneurial.

Imprimé à 150 exemplaires, le journal a été vendu dans leurs familles durant la semaine du 15 au 19 décembre, et également lors du spectacle de Noël. D’un côté, c’est l’édition de la classe 8A et de l’autre, celle de la classe 8B.

Article avec la directrice




Pour Chanelle Beaulieu et Chloé Léger, deux élèves de la classe 8B, quoique ce projet ait demandé beaucoup de travail, elles en sont très fières.

« Ce que nous avons le plus aimé était de faire des entrevues avec plusieurs personnes de notre communauté. Nous trouvons que c’est quand même un bon projet, car ça nous aide à mieux écrire en anglais, » ont-elles confié. Lire l'article à gauche.

« Le travail a été entamé en septembre, et les élèves devaient choisir le sujet de leur article, faire une recherche ou préparer des questions si une entrevue était nécessaire, pour ensuite rédiger et corriger leur article. Des élèves ont ensuite fait la mise en page afin d’avoir le résultat final, » explique l’enseignante Josée Deschênes Caron.

« Le goût de s'entreprendre, le travail d'équipe, le sens des responsabilités, la débrouillardise et la créativité, voilà quelques-unes des qualités entrepreneuriales qui ont été mises en valeur tout au long du projet, » ajoute l’agente communautaire et culturelle, Heidi Martin.

Une dizaine d’exemplaires ont également été remis gratuitement aux gens qui ont collaboré à la réalisation de ce journal. Si tout se déroule parfaitement, un deuxième exemplaire devrait paraître d’ici le mois de juin.

Le journal est maintenant disponible sur le site Web de l’école. Cliquez pour accéder à la version PDF : 8A ou 8B 



L’école communautaire AQV tente d’innover

AQV-Union-des-savoirs-1206Par : Christian Levesque, agent scolaire-communautaire
Le 26 novembre dernier, l’école communautaire Aux-Quatre-Vents de Dalhousie a organisé une soirée de discussions intitulée « L’union des savoirs ».

Cette soirée a réuni plus de 150 participants. Entrepreneurs, membres de différents organismes locaux, membres des différents conseils municipaux, parents, employés du District scolaire francophone Nord-Est et le personnel des différentes écoles de la région étaient tous rassemblés.

Le directeur de l’école communautaire AQV, Brian Landry, a commencé la rencontre en partageant le désir d’adopter une nouvelle vison pour l’école.

Les participants devaient, par la suite, discuter de différents points, entre autres : Comment l’école peut-elle mieux préparer les élèves à prendre leur place dans la société, à devenir autonomes et à devenir des adultes compétents? Quelles compétences sont recherchées par nos employeurs et lesquelles présentent des défis particuliers? Quel est le profil recherché du finissant de l’école Aux-Quatre-Vents? Comment l’école peut-elle s’allier à la communauté et jouer un rôle pour conter la croissance démographique et l’exode des cerveaux? Quel type de partenariat école-communauté peut-on envisager?  Photo: le directeur Brian Landry discute avec un groupe de participants

AQV-Union-des-savoirs-IMG 1063« Avec l’intérêt et l’enthousiasme démontré par les intervenants, cette soirée, qui devait être un 5 à 7, est devenue rapidement un 5 à 8 qui aurait pu s’allonger encore, » explique le directeur Brian Landry, qui croit que cette soirée fut un succès sur toute la ligne.

La direction et le personnel devront maintenant préparer une synthèse des discussions qu'ils feront parvenir aux différents intervenants à la fin janvier afin qu’une continuité de ces discussions puisse avoir lieu dans un avenir rapproché.

Plusieurs élèves se sont mobilisés dans le cadre d’un projet entrepreneurial pour préparer la rencontre. Des hors-d’œuvre confectionnés par le cours de cuisine professionnelle et les membres du Conseil étudiant ont été servis.

AQV-Union-des-savoirs-IMG1202Plus d’une vingtaine d’élèves ont bénéficié de l’encadrement et des judicieux conseils du Chef Christian Paquet pour la préparation. Les élèves du cours d’Art visuel 12e année ont réalisé de merveilleux centres de tables, qui représentaient la diversification de l’école.

Cette soirée a été rendue possible grâce à l’appui financier du ministère de l’Éducation postsecondaire, Formation et Travail, du club Richelieu de Dalhousie et du Fonds d’appui géré par l’organisme communautaire Place aux compétences.

L’école communautaire AQV de Dalhousie tient d’ailleurs à remercier tous ces organismes pour la réussite de cette soirée.   



Soumettre un article, une annonce, un texte d’opinion, ou une vignette!


Nous attendons vos ARTICLES! Notre responsable des communications, Renée Morel, agit en temps qu'éditrice de La revue IMPACT. Nous invitons les agents de développement communautaire des trois districts scolaires francophones ainsi que des représentants de nos autres partenaires à nous faire parvenir photos/textes. Envoyez un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La date de tombée pour le prochain numéro est le 21 janvier 2015.