PAC-BanniereIMPAC-Large-14-12-09

Volume 1, numéro 1 – 17 décembre 2014 


BONJOUR! Nous sommes très heureux de vous présenter notre PREMIER numéro. Ce nouvel outil de marketing éducatif a pour but de faire rayonner les réussites des JEUNES dans le cadre des PROJETS ENTREPRENEURIAUX et TECHNOLOGIQUES dans les écoles FRANCOPHONES du Nouveau-Brunswick. Nous soulignons également d’autres initiatives parrainées par notre organisme ou nos partenaires. Bonne lecture! Et, surtout, n’hésitez pas à partager dans vos réseaux!

Pour plus d’information au sujet de notre organisme, téléchargez notre Fiche PAC en format PDF

DSFNE-LaDecouverte-Galerie-vern-DSCN5476Vernissage d'une nouvelle galerie d'art à l'école La Découverte


LA SALLE était comble hier soir lors du vernissage inaugural de la toute nouvelle Galerie La Découverte dans la communauté Saint-Sauveur dans le District scolaire francophone Nord-Est.

Ce qui est particulier, c’est que la galerie a été créée par les élèves de maternelle et 1ere année. Ils étaient visiblement fiers et heureux, et avec raison : toutes leurs toiles ont été vendues! 

« J’suis certaine que ma toile est la plus belle, parce que j’suis une artiste, » a déclaré Mia, de la classe de maternelle; une des élèves qui non seulement ont créé les œuvres, mais ont été les initiateurs, les réalisateurs et les gestionnaires dans ce projet entrepreneurial.

Pour sa part, Yannick de la 1re année était bien fier que leurs efforts aient été reconnus. « Tout l’monde est venu pour nous autres! C’est ma plus belle soirée ».

DSFNE-LaDecouverte-Galerie-100 0219Comme l’a expliqué l’agente de développement communautaire, Suzy Noël, à la radio cette semaine, ce sont les élèves eux-mêmes, malgré leur tendre âge, qui ont fait le gros du travail, de A à Z; de l’idée originale, à la recherche, à écrire les invitations et même de calculer les prix de vente. « C’est beaucoup de travail avec des jeunes de maternelle et de 1ere année. Ça demande un grand encadrement pour les amener eux autres même à réaliser les pas qu’il y a à faire, parce qu’on veut vraiment que ça vienne d’eux-mêmes, » a-t-elle confié à Anne-Marie Parenteau de l’émission Le Réveil Nouveau-Brunswick.


Selon Mme Noël, les parents et les gens de la communauté qui sont venus au vernissage ont été très étonnés de la qualité des œuvres et de la qualité de la galerie.  « Ils ont surtout été impressionnés que ce soit les élèves de la maternelle et première année qui ont fait le discours de bienvenue et d’ouverture, » a-t-elle ajouté.

ÉCOUTEZ l’entrevue de Suzy Noël qui parle du projet à l’émission Le Réveil Nouveau-Brunswick à la Première chaîne d’Ici Radio-Canada Acadie en CLIQUANT ICI

Nous souhaitons souligner l'engagement de l'enseignante Rachel Losier dans le développement de ce projet.

Pour voir des PHOTOS du vernissage et des élèves en salle de classe, visitez l’album Facebook de PAC.

GalerieLaDecouverteVideoImage                                        CLIQUEZ sur l'IMAGE pour visionner une vidéo des jeunes qui expliquent leur démarche.



Un spectacle de Noël multiculturel, l'idée d'une élève de 8e

Eleve-MFBezeau-ArticleSpectacle
À L'ÉCOLE Sœur Saint-Alexandre à Lamèque au District scolaire francophone Nord-Est, c’est une élève de 8e année, Marie-France Bezeau, qui a eu l’idée de présenter un spectacle de Noël à caractère différent à la communauté cette année.

« Marie-France est venue me voir afin de discuter du spectacle de cette année en mentionnant qu’il serait intéressant d’avoir un thème avec des chansons traditionnelles de différentes régions du monde.

Elle a même suggéré qu’on fasse des costumes et des décors avec les couleurs et les drapeaux des pays, et on est parti de là, » explique Nadia Hickey LeBouthillier, l’enseignante de musique, qui a choisi de développer un projet entrepreneurial engageant tous les élèves de l’école, ainsi que des gens de la communauté.

Le spectacle « Une veille de Noël multiculturelle » a été présenté le vendredi 12 décembre.

Photo-ArticleSpectNoel-GroupeCette initiative a également permis aux parents et aux membres de la communauté dans l’auditoire de voyager à travers le monde et de découvrir les richesses des autres cultures grâce au talent, aux efforts, et à l’enthousiasme des élèves.

Les élèves de la 5e à la 8e année ont bénéficié de l’expertise de Mme Régine Mallet, une enseignante à la retraite, qui s’y connaît bien dans le domaine de l’habillement et du textile. Elle a offert des ateliers aux élèves dans le cadre de leurs classes d’art pour la création des décors de la scène, des accessoires et des costumes. De plus, chaque classe a appris et présenté une pièce de musique d’un différent pays, ce qui a contribué à l’enrichissement de leurs apprentissages sur les traditions de différentes cultures, et ce, dans le cadre d’un projet signifiant à leurs yeux. (Merci à l’agente de développement communautaire, Rachel McGraw, pour les informations.)



Un Labo créatif voit le jour à l’école Camille-Vautour


ECV-LABOCREATIFIMG 3355
LOGO BrilliantLabs LabosCreatifs
IMAGINEZ un espace à l’école, un peu comme une bibliothèque avec des bébelles technologiques, où les élèves ont accès à une panoplie de ressources pour les aider à apprendre en créant.

Il manque des pièces? Pas de problème, on programme l’imprimante 3D pour les matérialiser!

Depuis quelques semaines, les élèves de l’école Camille-Vautour à Saint-Antoine au District scolaire francophone Sud ont accès à un nouveau Labo créatif aménagé dans l’ancien local des sciences. 

2014-11-25 - 6e annee 11Les murs ont été repeints de couleurs vives et l’équipement a été fourni et installé dans le cadre du programme provincial Labos créatifs / Brillant Labs, une initiative qui a pour but de former des étudiants novateurs pour le 21e siècle. 

Le Labo créatif de l’école Camille-Vautour est géré en partie par l’agent de développement des projets technologiques de Place aux compétences, François Léonce Charron, et les enseignants de l’école. 

« Mon rôle en est surtout un de mentor, non seulement auprès des enseignants qui veulent utiliser les technologies, mais aussi auprès des élèves. La semaine dernière, des élèves de 4e et 5e du Studio PURE sont venus me voir par groupes, pour présenter leurs idées de projets personnels. J’ai donc pu les conseiller sur les technologies à utiliser, un peu comme il se fait lorsqu’on demande l’aide d’un expert dans le monde du travail », explique M. Charron.

Tremplin pour des projets entrepreneuriaux

Le Labo créatif peut jouer un grand rôle dans le développement de l’esprit d’entreprendre chez les jeunes, en leur offrant des outils pour les aider à imaginer des initiatives dont ils n’auraient jamais rêvé de pouvoir réaliser. Il y a une LaboCreatifECV-Tweet2section technologique comprenant de l’équipement électrique, d’électronique et de robotique; une section axée sur la lecture et la recherche; une section multimédia dotée d’équipement permettant de faire de la vidéo, de créer de la musique, de faire de la photographie; et finalement, une section plus « artistique » comprenant du matériel de bricolage et diverses machines à coudre pour travailler le textile.

Le laboratoire est ouvert à toute la population étudiante de l’école, et éventuellement à la communauté de toutes les écoles de la région de Bouctouche. Incluant celui de Saint-Antoine, quatre Labos créatifs/Brillant Labs sont déjà installés dans la province; deux dans des écoles anglophones (Bliss Carmen à Fredericton et James M. Hill à Miramichi) et l’autre au Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska dans le Nord-Ouest.

D’ici février, le directeur provincial Jeff Willson compte finir d’aménager trois autres laboratoires, dont un à l’école primaire La Source à Tracadie-Sheila au District scolaire francophone Nord-Est.

icon twitterSuivez les Labos créatifs des écoles francophones : #laboscréatifs



XVe 
Sommet de la francophonie  

LOGO-RadioAcadiepediaCINQ projets développés dans le cadre du Fonds d'appui pour encourager la culture entrepreneuriale en éducation et l’esprit d’entreprendre chez les jeunes ont eu l’occasion de briller lors du XVe Sommet de la francophonie qui a eu lieu à Dakar au Sénégal en novembre.

Acadiepedia-Dakar1jpgAcadiepédia c’est un projet du Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM) au District scolaire francophone du Nord-Ouest qui engage les jeunes francophones de toute la province à prendre leur place sur le Web.

Les enseignants responsables, Roberto Gauvin et Danis Michaud, ont enregistré plusieurs entrevues qui sont disponibles sur le site. Ils ont également eu la chance de travailler avec des élèves d’une école à Dakar.

« Nous avons fait de belles rencontres, et le point culminant pour moi c’est d’avoir eu la chance de rencontrer et de travailler avec des jeunes du Cours-Ste-Marie-de-Hann. Ces jeunes étaient allumés et curieux. Nous avons vécu de beaux moments d’apprentissages et le potentiel de ceux-ci m’a épaté. Nous espérons qu’ils pourront continuer à distance de nous partager leurs textes et peut-être même de nous envoyer des émissions pour la Radio des jeunes d’Acadiepédia », explique le directeur du CAHM, Roberto Gauvin.

Les autres projets en vedette : Vidéoclip «Engagement citoyen » de l'école Le Tremplin de Tracadie-Sheila, Transition au marché du travail de l'école Mathieu-Martin de Dieppe et Les recycleurs et les recycleuses de l'école Le Tournesol de Petit-Rocher, et le Club de robotique de la polyvalente Louis-J.-Robichaud de Shediac.

PAC-Kiosque-Sommet-SenegalSophie Lacroix du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance s’est occupée du kiosque au Village de la francophonie. Elle a distribué des fiches promotionnelles des trois autres projets, et a fait des rencontres intéressantes. 

« Ç’a m’a donné l’occasion de rencontrer des francophones de partout, mais j’ai particulièrement aimé discuter avec les jeunes et les enseignants du Sénégal. Ils étaient vraiment intéressés par les projets entrepreneuriaux qui se vivent dans nos écoles, » a partagé Mme Lacroix. 

Elle a également souligné que plusieurs hauts fonctionnaires ont été impressionnés par le Fonds d’appui et la place que prennent les jeunes au cœur de ces projets entrepreneuriaux.


logoCLAIR2014


#CLAIR2015

PLUS qu’un mot clique, #Clair2015 c’est un colloque avec un forum de pratiques gagnantes et des conférences. Son but : de voir l’éducation autrement. C'est la rencontre de personnes passionnées par l'éducation, un moment de partage et de réseautage pour les éducateurs francophones venus de tous les coins du pays. C’est la 6e édition, et ça ne cesse de grandir et de rayonner toujours plus loin. 

LIEU :
Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM) / Clair, Nouveau-Brunswick
QUAND : 29 au 31 janvier 2015
POUR S’INSCRIRE : il reste encore une cinquantaine de places!

Plusieurs projets technologiques et entrepreneuriaux seront mis en vedette dans des kiosques au Forum des pratiques gagnantes. Pour plus d’information, visitez le site Web #Clair2015 et suivrez le mot clique sur Twitter. Le CAHM a aussi un nouveau Labo créatif. Voir un reportage de CIMT-TV à ce sujet en CLIQUANT ICI.

Défi entrepreneurship jeunesse

YEC LogoLA PROCHAINE édition du Défi entrepreneurship jeunesse (DEJ) est lancée! Le DEJ est le seul concours provincial bilingue de plans d’affaires qui reconnaît l’esprit entrepreneurial chez les jeunes de la maternelle à 35 ans.

L’an dernier, plusieurs projets entrepreneuriaux des écoles francophones du Nouveau-Brunswick ont participé et remporté des prix!  
La date limite pour soumettre vos projets est le 10 avril.

                                             Pour tous les détails, visitez le site Web du DEJ. Bonne chance à toutes et à tous!

EGM-YEC-fb




logo-cinereleveÀ vos caméras!

CINÉRELÈVE accepte présentement les soumissions pour sa deuxième édition qui aura lieu du 3 au 5 avril 2015 à Cocagne.

Le concours est ouvert aux élèves ou aux étudiants de 6 à 22 ans qui fréquentent une école, un collège ou une université francophone du Nouveau-Brunswick.

Le but de ce festival du film est de favoriser l’éclosion de projets cinématographiques chez les jeunes néo-brunswickois en présentant des films réalisés par des jeunes de tous niveaux. Le festival se veut avant tout un motivateur à la découverte du 7e Art, un événement qui donne aux jeunes une occasion d’exprimer et d’échanger leurs idées, mettre en valeur leurs talents, de se passionner pour l’art et la créativité.  À noter : Le film doit avoir été produit au cours des trois années précédant le festival.

Date limite : le 6 février 2015.
Pour toutes les informations, visitez la page CinéRelève sur le site du FICFA.

Soumettre un article, une annonce ou une vignette!


Nous attendons vos ARTICLES! Notre responsable des communications, Renée Morel, agira en temps qu'éditrice des prochains numéros de La revue IMPACT. Nous invitons donc les agents de développement communautaire des trois districts scolaires francophones ainsi que des représentants de nos autres partenaires de nous faire parvenir photos/textes. SVP, envoyez un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La date de tombée pour le prochain numéro est le 5 janvier 2015.

wreath07

Nous vous souhaitons de très JOYEUSES FÊTES et une BONNE et HEUREUSE ANNÉE! 



icon facebookAIMEZ notre page!      icon twitterSUIVEZ-nous!


PAC-PartenairesLOGO-LINE