PAC-BanniereIMPAC-Large-14-12-09
Volume 2, numéro 3 – 19 novembre 2015 

Ce blogue mensuel fait rayonner le développement de l'ESPRIT d'ENTREPRENDRE chez les JEUNES dans les ÉCOLES COMMUNAUTAIRES FRANCOPHONES du Nouveau-Brunswick.
 

L’initiative est appuyée par le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, les trois districts scolaires francophones et des partenaires des secteurs public et privé.

Une rampe d’accès pour un enseignant retraité à Dalhousie  

Par : Christian Levesque, agent communautaire

DSFNE AQV Rampe 1180C’est dans le cadre d’un projet entrepreneurial, que des élèves de l’école communautaire Aux quatre vents de Dalhousie se sont mobilisés pour construire une rampe d’accès pour un enseignant à la retraite.  

René Fecteau a été diagnostiqué avec une tumeur cancéreuse au cerveau depuis quelques années, et sa mobilité était devenue très réduite depuis plusieurs mois. 

Au début novembre, huit élèves du cours de charpenterie et leur enseignant Marco Thibeault sont arrivés avec matériaux et outils en main au domicile de M. Fecteau; un homme reconnu comme une légende pour son attitude positive et son encouragement envers les jeunes en difficulté durant ses 35 ans d’enseignement.

DSFNE AQV Rampe 1178
« On fait des projets à l'école, tu sais, mais là, vu que c'est pour quelqu'un comme René, ça signifie plus, » a partagé Samuel Fortin, élève de 11e année, au journaliste Serge Bouchard de Radio-Canada. 

Cliquez ICI pour visionner le reportage du Téléjournal Acadie

La rampe d’accès permet maintenant à M. Fecteau de se déplacer de la maison à la rue dans son fauteuil roulant. Lui et son épouse Shirley sont très émus par l’initiative des jeunes et comptent remercier l’école AQV et les différents partenaires du projet, dont Arco Lumber, le Club Lion de Dalhousie et le Fonds d’appui pour le développement de la culture entrepreneuriale en éducation.


Participer à « Une Heure de Code » en décembre,  c’est facile! 
 
Par : François Léonce Charron, agent de développement technologique de Place aux compétences
heure de code nb 2015 elevons la passion par la programmation
Vous voulez gagner un ensemble de classe de tablettes iPad, tout en initiant vos élèves à la programmation informatique? C’est facile! Il suffit de participer à l’Heure de Code, un mouvement mondial qui touche plusieurs dizaines de millions d’élèves dans plus de 180 pays.

Un groupe du milieu de la technologie au Nouveau-Brunswick encourage la participation des écoles francophones à l’Heure de Code de cette année, qui se déroule pendant la semaine du 7 au 13 décembre.

win ipads nws 5Il y a des activités pour tous les niveaux et tous les goûts (Angry Birds, Frozen, Star Wars, Minecraft, etc.) Vous n’avez qu’à en choisir un pour votre groupe, et laisser les élèves apprendre à programmer. Cette introduction d’une heure à la programmation informatique a été conçue dans le but de démystifier la programmation et démontrer que n’importe qui peut en apprendre les rudiments.

Pour participer, rendez-vous à http://heuredecode.ca et suivez les 3 étapes. Pour plus d’information : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

thumb Twitter logo blue #HeureDeCodeNB2015

Un prix « Silver Wave » pour le film Entre temps 
Par : Michèle Routier, agente communautaire
DSFSud MM Entre Temps PrixSilverWave
Le film de fiction Entre temps s’est mérité le prix du meilleur court métrage catégorie jeunesse, au festival Silver Wave à Fredericton, le 7 novembre dernier.

Réalisé par des élèves de l’école Mathieu-Martin en collaboration avec le cinéaste Chris LeBlanc et l’intervenante scolaire, Jolaine Albert, c’est l’histoire d’un psychopathe qui voyage dans le temps et menace la nouvelle génération de jeunes de l'école secondaire de Dieppe en tuant leurs parents en 1989.

Il y a deux ans, cette même équipe avait réalisé Deux faces dans le cadre d’un autre projet entrepreneurial cinématographique à l’école Abbey-Landy de Memramcook. Ce film, qui traite d’intimidation, a également remporté le prix jeunesse Silver Wave l’an dernier, ainsi que le premier prix et le coup de cœur du public au Festival CinéRelève.

« Ce deuxième film m’a permis de développer plus encore ma créativité, mon sens du leadeurship, ainsi que mon sens de l’organisation », affirme Geneviève, la scénariste du projet, maintenant en 10e année.

Photo : Les élèves qui ont accepté le prix Silver Wave, Gabrielle Gagnon, Nicolas Berry, Simon Boudreau, Felix Robichaud, et le cinéaste Chris LeBlanc



Nicholas Berry interprète le rôle de Billy, un jeune délinquant. « C’est la meilleure expérience de toute ma vie, j’aimerais avoir la chance de la refaire », a-t-il exprimé avec enthousiasme.

Plus de 500 personnes ont visionné le film lors de la grande première à la fin octobre. CLIQUEZ ICI pour lire l’article sur le blogue de l’école.

Visionnez l'intégral du film en ligne sur Vimeo.




L’IMPRO aide à développer l’esprit d’entreprendre au primaire 
Par : Lisa Cormier Morin, enseignante 4e année, École Régionale de Saint-André

Ça fait quatre ans que j’intègre les bases de l’improvisation dans ma classe dans le cadre de la Programmation à la carte; et cela a un impact positif au niveau du climat et du développement des élèves. La confiance, le respect et la créativité sont tous des aspects que reflète l’improvisation, et de plus, les élèves sont très motivés!
DSFNO ERStAndre 1051En jouant les différents rôles : joueur, capitaine, arbitre, juge de ligne, responsable de l’accueil, distributeur de cartons de vote, maitre de cérémonie et responsable de la musique, ça les aide à travailler en équipe et à faire des compromis.

Mes élèves me partagent souvent les commentaires suivants : « Je suis beaucoup moins gêné devant un groupe de gens », « J’ai appris à être patient avec mon équipe et à laisser les autres faire des erreurs sans me fâcher ». Depuis septembre, on fait des ateliers sur les styles et les règlements; nos vrais matchs devant le public commenceront au début décembre. Cette année, les élèves vont partager leur passion pour l’impro via Skype avec d’autres écoles, et nous anticipons jouer des matches avec des équipes des écoles primaires du District scolaire francophone du Nord-Ouest.

Pour connaître l’horaire des matchs et voir des photos et vidéos tout au long de l’année, nous vous invitons à aimer la page Facebook École Régionale de Saint-André.


Les élèves de Samuel-de-Champlain voient vert!

Par : Éric Kennedy, agent communautaire
DSFS CSSamChamp CENA 1856Les élèves du Comité plein air du Centre scolaire Samuel-de-Champlain de Saint-Jean rêvent d’espaces verts ces jours-ci.

Avec l’aide de leur enseignant Marcel Ringuette et de l’enseignante-ressource Mélissa Beaupré-Perron, ils ont mis sur pieds le projet CENA — Création d’un environnement naturel d’apprentissage.

Développé en trois phases, ce projet regroupera une classe extérieure et des sentiers, une aire de pique-nique pour le secondaire, de même qu’un jardin communautaire et une serre. Depuis la rentrée de septembre, plus de 1,2 km de sentiers ont été balisés grâce à l’aide d’une personne-ressource du Collège de Technologie forestière des Maritimes de Bathurst.

Les élèves sont engagés à toutes les étapes du projet, ce qui le rend hautement valorisant et signifiant.

Dans le cas de Mitchell Losier, de la 11e année, ça lui a permis de découvrir un domaine qui l’intéresse. « Ça m’a vraiment aidé pour choisir ma carrière dans la foresterie et ça me donne beaucoup d’expérience ». 

En plus de tisser des liens avec la communauté, le projet fait la promotion des métiers, le retour à la terre, le respect de la nature et de la biodiversité. Pour voir le progrès du projet, visitez le BLOGUE, suivez @projet_cena sur Twitter ou aimez la page Facebook.

VIDÉO : Dans cette vidéo tournée par un élève de 9e année, les élèves sont à l’œuvre et les enseignants expliquent le projet.


« Deux jeunes de petite taille… tout est possible! »
Par : Jennifer Kay, agente communautaire
DSFS PETL LivreSyndrome3M 3L’odeur du chocolat chaud se propageait dans l’air, et la lumière douce qui descendait des grandes fenêtres de l’église Historique de Barachois illuminait les pages accrochées sur les cordes à linge, pour le lancement du livre « Deux jeune de petite taille… tout est possible! »

La foule lisait attentivement une page après l’autre, évidemment accrochée par le travail exceptionnel des deux auteurs Rémi et Janie, frère et sœur, en 5e et 3e année respectivement à l’école Père-Edgar-T.-Leblanc.

C’est avec l’appui d’un comité composé d’élèves et de professionnels, que Rémi et Janie se sont lancés dans ce projet entrepreneurial, dans lequel ils ont rédigé, photographié, publié et diffusé leur livre dans le but de sensibiliser les gens au sujet de leur différence : le syndrome 3M.  

DSFS PETL LivreSyndrome3M 1Ils étaient appuyés de YoAnne Beauchamp, l’enseignante d'appui à l'apprentissage-ressource, l’auteure Émerise LeBlanc-Nowlan, l’artiste Paula Lirette qui leur a donné les ateliers de photographie; ainsi que plusieurs partenaires communautaires.

Les deux jeunes ont vendu et signé plus d’une centaine de livres lors du lancement le 19 octobre. Ils ont également fait une présentation et monté un kiosque au Salon du livre de Dieppe.

Pour commander le livre, veuillez communiquer avec Anise Ouellette au (506) 532-6751.


Pommes et compote : du verger à la dégustation

Par : Mario Landry, agent de développement communautaire
DSFNE CSCLaf Pommescompotes 0038Puisque nous sommes de plus en plus confrontés à la réalité de la surconsommation, le but de ce projet entrepreneurial était de découvrir une autre facette de la consommation d'aliments.

Les élèves de la maternelle et de la 3e année au Centre scolaire communautaire Lafontaine de Néguac ont donc eu l’occasion de vivre toutes les étapes de la confection de la compote de pommes.

Ils se sont rendus à un verger de la région pour la cueillette. « C’était vraiment impressionnant. La madame nous expliquait tout ce qu’il faut faire pour bien entretenir le verger, » partagent Cédric Savoie et Charles Robichaud en 3e année.

DSFNE CSCLaf Pommescompotes 0118Avec l’aide de leurs enseignantes, Lina Richardson, Annick Mazerolle, Pauline Savoie et Mireille Savoie, ils ont préparé une recette de grand-mère.

« J’ai aimé suivre toutes les étapes : peler, couper, faire bouillir avec de l’eau et du sucre, pour enfin déguster, » ajoute Rebecca Lebouthillier.

En prenant conscience des habitudes alimentaires des ancêtres, ils ont réalisé que presque toute la nourriture était préparée de façon unique, en achetant seulement les matières de base comme le sucre, le sel, etc.

Chacun a aussi apporté un petit pot à la maison. « C’était la meilleure compote de pommes au monde! » s’est exclamé Xavier Losier.



Je cuisine des citrouilles!

Par : Martine Dufour, enseignante et les amis de 1re année
DSFNO ECStJoseph Je cuisine citrouilles1L’école communautaire Saint-Joseph, dans la région du Nord-Ouest, a participé à la Grande Grouille organisée par le Jardin botanique du Nouveau-Brunswick. Les classes de l’école devaient décorer des citrouilles. Comme il en restait au secrétariat après l’activité, les élèves de la première année ont décidé de les cuisiner au lieu qu’elles pourrissent. 

C’est dans le cadre d’un projet entrepreneurial que les élèves ont d’abord fait un plan du travail pour organiser la journée de la cuisson et la vente à l’école.

DSFNO ECStJoseph Je cuisine citrouilles8Ils ont énuméré les différentes étapes du projet, et c’est en équipe de travail qu’ils ont réalisé leurs tâches : la cuisson des citrouilles, trouver les ingrédients pour les recettes, demander de l’aide, mais surtout les permissions, faire la promotion de la vente aux élèves de l’école et finalement organiser la vente. Par la suite, ils ont cuisiné les muffins et les biscuits avec les parents et grands-parents.

Dans ce projet, tous les enfants ont fait de l’écriture, de la lecture et des mathématiques en comptant les ingrédients nécessaires ou l’argent recueilli lors de la vente.

Mais si on leur demande ce qu’ils ont appris, plusieurs vous diront que c’est le travail d’équipe! 


DactyloSoumettre un article, une annonce ou un texte d’opinion (100 à 200 mots)

Notre responsable des communications, Renée Morel, agit en temps qu’éditrice de La revue IMPACT. Si vous souhaitez soumettre un article portant sur un projet entrepreneurial ou technologique à votre école pour le numéro du 17 décembre, SVP signalez votre intérêt en lui envoyant un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..




ABONNEZ-VOUS!   Pour recevoir un lien par courriel pour les prochains numéros, veuillez simplement envoyer un message        à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec l’objet : IMPACT—abonnement


icon facebook AIMEZ notre page!  thumb Twitter logo blueSUIVEZ-nous!


PAC BanniereLogos 15 09 10